André-Jacques Auberton-Hervé


André-Jacques Auberton-Hervé

Il défend l’union pour que l’Europe puisse poursuivre son développement. André-Jacques Auberton-Hervé (ici) a la réputation d'un visionnaire. Membre du groupe KET sur les technologies clés, il a toute confiance en l’avenir.

Un parcours exemplaire

En 1986, au terme de ses études et à 24 ans, André-Jacques Auberton-Hervé devient docteur et participe à des séminaires internationaux dans les domaines qu’il affectionne : les semi-conducteurs et le silicium. Ses études d'ingénieur le mènent à Centrale Lyon. Il naît au début des années 60, suit sa scolarité dans l'Hexagone et obtient son bac à 16 ans. Durant sa scolarité, André-Jacques Auberton-Hervé préfère les mathématiques et les sciences physiques.

Ses actions pour la protection de l'environnement

Soitec a développé son activité d'éclairage LED et a par exemple équipé plusieurs dizaines de gares, en plus de l’énergie solaire mise en œuvre dans des contrées ensoleillées. Notre pays est à la pointe dans le secteur du développement durable. Il l'a surtout prouvé au moment de la COP 21 fin 2015. L'entreprise d'André-Jacques Auberton-Hervé a voulu se placer en leader pour répondre aux enjeux climatiques.

Pour les composants électroniques ou pour d'autres activités, la clientèle d’André-Jacques Auberton-Hervé se trouve partout dans le monde, notamment en Italie, en Arabie saoudite et aux Etats-Unis. En introduisant Soitec en bourse dès 1999, son PDG a pu tenir tête à la concurrence. La start-up iséroise Soitec développe rapidement ses ventes à l'étranger et parvient ainsi à un CA de 372M€ dès l'exercice 2006. Dans une économie mondialisée, André-Jacques Auberton-Hervé a compris très vite l’intérêt de décrocher des marchés hors de France.